Six membres du groupe d’extrême droite Nation ont violemment agressé un sans-abri place du Luxembourg à Ixelles et ils l’ont maltraité avec des pavés et des bouteilles. La victime aurait été gravement blessée. Le lundi précédant cette agression, ce même groupuscule s’en prenait à des manifestants d’origine africaine. Dans une vidéo qu’on voit sur les réseaux sociaux, on pouvait entendre les propos racistes tenus par ces militants d’extrême droite voulant visiblement en découdre. La police s’était interposée mais n’avait pas procédé à des interpellations

Des sans-papiers se réunissent tous les lundis rue de la Loi et place du Luxembourg pour demander leur régularisation et protester contre la politique d’asile du gouvernement. Le mouvement Nation a dès lors décidé d’organiser chaque lundi, place du Luxembourg, une action appelée les “lundis de la légalité” visant ces manifestations de personnes sans papiers. Ecolo-Groen condamne fermement ces actions menées par l’extrême droite et on pense évidemment à toutes les victimes qu’elles font.

À la suite de ces actions, je souhaitais vous poser les questions suivantes:
– Quelles actions la police compte-t-elle entreprendre pour mettre fin à ces “lundis de la légalité”? Ont-ils encore actuellement
   lieu, puisqu’on parle d’événements d’il y a plus ou moins un mois.
– Deuxièmement, ce groupe d’extrême droite est-il spécifiquement suivi par les forces de l’ordre afin de prévenir ses
  agissements dans le futur?
– Troisièmement, y a-t-il une enquête spécifique du Comité P ou de l’Inspection générale par rapport à l’intervention des
   forces  de l’ordre face aux agissements du groupe Nation? En effet, la presse avait, à un moment donné, rapporté qu’il y avait
   une apparente lenteur à réagir.

Réponse du Ministre: Monsieur Vanden Burre, je vous remercie pour votre question. Malgré la non-autorisation des rassemblements de ce groupuscule et vu les violences commises par ses membres sur le territoire de la ville de Bruxelles et de la commune d’Ixelles, les autorités administratives ont demandé à ce que la police soit extrêmement vigilante afin de garantir une intervention rapide de ses forces en vue de la dislocation immédiate de cette manifestation, via notamment des arrestations administratives.

Pour ce qui est de votre deuxième question, oui, vigilance a été demandée par les autorités administratives. Une enquête a été instruite, notamment pour vérifier si cette organisation ne tombait pas sous le coup de la loi de 1934 interdisant les milices privées. Un procès-verbal a été établi par la police de Bruxelles et transmis au procureur du Roi. Et dernièrement, après vérification, il résulte qu’aucune enquête n’est en cours ni à l’Inspection générale de lapolice ni au Comité P

Conclusion: Merci pour vos réponses, monsieur le ministre.
On restera particulièrement attentif pour tous les lundis à venir et en coordination aussi avec le groupe Ecolo à la commune d’Ixelles puisqu’il a aussi interpellé le collège sur ce point. On y reviendra, le cas échéant, en commission.

 

Question orale à M. Jan Jambon, Ministre de l’Intérieur en commission de l’intérieur (1/07/2015).