Fin juin 2015, trois agents pénitentiaires de la prison de Forest ont été inculpés de coups et blessures volontaires avec préméditation ayant entraîné une incapacité de travail envers personnes en situation de vulnérabilité ainsi que de harcèlement.

Ces agents pénitentiaires sont soupçonnés d’appartenir à un groupe isolé de gardiens se faisant surnommer “les SS” et sont suspectés de mauvais traitements sur des détenus.

Ce genre d’agissement est inadmissible, non seulement à l’égard des victimes, mais aussi portent-ils gravement atteinte à l’image de la profession d’agent pénitentiaire.

1. Combien de plaintes ont été déposées par des détenus, par an et pour chaque prison, ces cinq dernières années concernant des faits reprochés à du personnel de la prison (par catégorie de faits)?

2. Quelles suites leur ont été réservées et pourquoi?

3. Qu’est-ce qui justifie que dans le cas récent à Forest une enquête a été ouverte?

Réponse du Ministre:

1) et 2) Le concept de ‘plaintes’ est très général. Les plaintes peuvent porter sur toutes sortes de sujets (alimentation, direction, agents pénitentiairs,..). Celles-ci sont envoyées à et traitées par différentes instances selon le sujet. Il n’existe pas de système global dans lequel toutes les plaintes sont enregistrées.

3) Une instruction est en cours, couverte par le secret de l’instruction.

Question écrite au Ministre de la Justice (10/07/2015)