Maïli Bernaerts, publié le vendredi 03 février 2017 à 11h16, site de la DH

Son attitude face à la décision de bpost de délocaliser 200 emplois suscite de vives critiques.

Nous apprenions il y a quelques jours que bpost avait l’intention de délocaliser une partie de son activité IT en Inde, supprimant ainsi 200 emplois qualifiés en Belgique. Ce mercredi, pas moins de neuf questions parlementaires ont été adressées au ministre De Croo à ce sujet. “Le fait qu’il y ait neuf questions parlementaires différentes sur ce seul sujet montre clairement qu’il y a un problème”, avait relevé Jean-Jacques Flahaux (MR).

“Il n’y aura aucun licenciement et personne ne se retrouvera au chômage. L’opération sera phasée jusqu’en décembre 2017. D’ici là, les 200 informaticiens externes concernés auront tous retrouvés du travail”, avait répliqué le ministre mais ses explications n’ont pas convaincu tout le monde.

Pour le député PS Laurent Devin, la réponse du ministre est étonnante à plus d’un titre : “Ce gouvernement dit vouloir créer 50.000 emplois dans le numérique et lutter contre le dumping social… Et quelle est la réponse du ministre sur les pratiques inacceptables de bpost ? Que le marché de l’IT est pourvoyeur d’emplois et que les 200 informaticiens externes concernés auront sûrement tous retrouvé du travail d’ici la fin de l’année… Quelle indécence ! Nous ne pouvons accepter que le gouvernement ferme les yeux sur des pratiques qu’il est censé combattre. Plus que quiconque, les entreprises publiques ont une responsabilité et une exemplarité à assumer qui vont au-delà de leur bilan comptable et c’est au gouvernement de les contrôler !”

Même son de cloche du côté des verts . L e député fédéral Ecolo Gilles Vanden Burre déplore plusieurs contradictions dans le discours du ministre et juge la décision de bpost inacceptable.

” De Croo déclare aujourd’hui que bpost est obli gé de procéder de la sorte car on ne trouve pas assez de profils IT en Belgique… il se moque de nous en somme pour éviter de parler de délocalisation liée au coût salarial . Par ailleurs, on ne comprend pas sa réaction. Il faut qu’il prenne ses responsabilités et il doit faire en sorte que bpost contribue à la création d’emplois en Belgique, c’est ça son job !”